top of page
  • Mélanie Mathieu

Le plan de redressement, dernier ou premier espoir?

Le mot redressement peut parfois faire peur et sonner comme la fin, mais ce n’est pas le cas.  Si un plan de redressement est possible, c’est qu’il y a de l’espoir de rebondir des difficultés dans lesquelles l’entreprise se trouve. Qu'il y a l’espoir de permettre à l’entreprise de devenir plus efficace et surtout plus rentable.  Qu'il y a l’espoir d’arrêter de gratter les fonds de tiroir pour vivre de son entreprise ou de son projet agricole.

En revanche, il y a quelques étapes à franchir:


1-   Diagnostic de l’entreprise :

Il faut évaluer la situation financière de l’entreprise incluant ses valeurs d’emprunt, mais aussi son efficacité technique, la qualité de ses infrastructures et finalement la gestion des ressources humaines.  Le diagnostic peut se faire en collaboration avec d’autres intervenants pour déterminer les forces de l’entreprise, mais aussi les points à améliorer.



2- Le plan d’action (redressement)

À partir du diagnostic, un plan d’action est ébauché et les impacts financiers de l'implantation de celui-ci sont évalués et mis dans un budget. L’implication des différents intervenants, qui gravitent autour de l’entreprise, est importante afin de bien évaluer la faisabilité du plan.  Il est facile de couper dans les dépenses, mais il faut penser aux répercussions sur la production. Il est facile de conseiller à un producteur de diminuer son coût d’alimentation de 2$/hectolitres (HL), mais si cela est fait trop drastiquement et simplement pour une question de budget, il se peut que cela impacte la production et/ou la reproduction à la baisse.  Oui, il en coûtera moins cher en alimentation, mais moins de production dit moins de revenus; et problème de reproduction dit plus de frais de vétérinaire.

Même concept pour la production en champs ou en serres! Si on conseille de diminuer le coût des engrais, il faut s’assurer que cela n’entraînera pas une perte de rendement ou une carence minérale qui pourrait mener à plus de produits déclassés ou invendus.

Il faut penser aussi à l’importance relative de la dépense, par exemple, est-ce primordial de couper dans les frais de télécommunication alors qu’ils ne représentent que 1% du chiffre d’affaires? Oui, il faut voir partout ou l’on peut économiser, mais peut-être que les efforts doivent être mis sur un autre aspect de l’entreprise qui aura une incidence plus importante.



3- Suivi du plan d’action

Le travail ne s’arrête pas là! Au contraire, c’est ici qu’il commence pour le producteur.  Il faut mettre en place les changements décidés dans le plan de redressement.  Des suivis réguliers permettent de faire le point sur l’évolution du plan d’action et de s’ajuster au besoin.  Sans suivi, c’est comme donné un plan de repas pour un régime et de laisser la personne seule pour le réaliser.  Il y a de bonnes chances, qu’au bout de quelques mois, elle sera retournée dans sa routine.  C’est la même chose pour le producteur.  Les affaires vont vites et il est trop facile de retourner dans ses veilles habitudes, pour réaliser qu'à la fin de la saison, aucun changement n’a été fait et que l’on se retrouve au même point que l’an passé, mais dans une situation encore plus difficile.

À ce niveau, le soutien des intervenants est primordial pour accompagner l’entreprise dans des changements qui sont majeurs.

Il sera judicieux de rester focus sur les objectifs et de mesurer régulièrement l’impact des changements effectués, afin de se donner de petites claques dans le dos au lieu de seulement une grande lorsque le bâteau aura viré de bord.  En effet, je compare une entreprise à un bâteau, car il est parfois difficile de changer de cap rapidement.

 

Finalement, le plan de redressement s'avère un bon outil en cas de difficultés financières, il suffit de faire le premier pas et demander de l’aide afin d’avoir un regard extérieur de son entreprise.  Par la même occasion, vous vous sentirez moins seul et vous saurez où mettre vos énergies de façon efficace.


N’oubliez pas que vous pouvez recevoir une aide financière pour nos services, par l'entremise du Réseau Agriconseils de votre région. 



Vous souhaitez en savoir plus, contactez-nous!


Vos prochaines publications

Dans la prochaine publication de mars 2024, nous parlerons:

  • Coût de revient:production vinicole






24 vues

Comments


bottom of page